Ordonnance sur les courtiers et les promoteurs immobiliers (MaBV) : protection des acheteurs de biens immobiliers

Règlement sur le courtage et la promotion immobilière – Tu n’es pas satisfait des conseils de ton courtier ou tu as des problèmes avec le travail de ton promoteur immobilier ? Cette situation peut être très énervante et agaçante pour toi. Dans cet article, tu apprendras tout sur tes droits en tant qu’acheteur immobilier et comment l’ordonnance sur les promoteurs immobiliers (MaBV) te protège en cas d’escroquerie.

Aperçu de l’ordonnance sur les courtiers et les promoteurs immobiliers

L’ordonnance sur le courtage et la promotion immobilière est une ordonnance juridique qui donne principalement des directives pour protéger l’acquéreur d’un bien immobilier lors de la construction. Elle régit la conception et les règles générales relatives à la conclusion d’un contrat de promotion immobilière, mais s’applique également aux courtiers, aux prêteurs, aux intermédiaires de prêt et aux agents immobiliers.

FIV Feature X CM Models

L’essentiel en bref

  • Règles relatives aux contrats de promotion immobilière et aux contrats de courtage
  • Définit le moment et le montant des paiements
  • Un garant est nécessaire pour recevoir des paiements
  • Le cautionnement peut être assimilé à une garantie d’exonération

Tu trouveras dans cet article tous les détails que tu dois connaître sur l’ordonnance relative aux courtiers et aux promoteurs immobiliers.

Que régit l’ordonnance sur les marchés publics (MaBV) ?

À partir de quand un courtier ou un promoteur immobilier peut-il recevoir de l’argent de ta part ? L’ordonnance sur les courtiers et les promoteurs immobiliers répond à cette question et à d’autres. L’ordonnance vise à clarifier des processus peu clairs dans le secteur de l’immobilier et à protéger les fonds des acheteurs de biens immobiliers d’une utilisation abusive ou d’un accès non autorisé.

Aperçu des principaux points :

  • L’exécution des prestations du maître d’ouvrage est garantie par un cautionnement.
  • Les paiements (en %) des acheteurs dépendent de l’avancement de la construction
  • Les paiements ne peuvent être utilisés que pour les projets prévus dans le contrat.
  • Gestion séparée des actifs pour différents projets

L’objectif de la garantie est de couvrir les demandes d’indemnisation de l’acheteur. Ceux-ci peuvent survenir si le promoteur immobilier ou les sous-traitants qu’il a mandatés ont commis intentionnellement des actes illicites. Le cautionnement n’est toutefois pas une garantie d’achèvement.

Qui est concerné par l’ordonnance sur les courtiers et les promoteurs immobiliers ?

Tu souhaites par exemple emménager dans un appartement en tant que locataire dans une grande ville ? Dans les zones urbaines en particulier, le marché de l’immobilier est un domaine très concurrentiel où, dans de nombreux cas, tu ne peux pas éviter de faire appel à un agent immobilier. Grâce aux directives de la MaBV, tu as la possibilité de réguler et de contrôler les prestations de ton agent immobilier. Si les accords ou les prestations convenus ne sont pas respectés, tu peux par exemple refuser de payer.

Acheteurs de biens immobiliers

Les personnes qui souhaitent acheter une maison, qu’il s’agisse de leur propre logement ou d’un investissement, peuvent également profiter du règlement : Les prescriptions précises, qui règlent dans les moindres détails quand et combien il faut payer, protègent l’acheteur vis-à-vis du promoteur immobilier.

Lis la suite pour savoir quand ton agent immobilier ou ton promoteur peut te demander de payer.

Conditions préalables aux paiements

Si un contrat de promotion immobilière est conclu, cela ne signifie pas que le promoteur peut immédiatement exiger de toi la somme d’achat correspondante. La raison en est que c’est surtout toi, en tant qu’acheteur, qui doit être protégé par la MaBV. C’est pourquoi la réception de paiements (droit au paiement) est soumise à certaines conditions, comme le doit/doivent être

  1. Un contrat de vente juridiquement valable existe
  2. Le contrat de vente doit être confirmé par un notaire
  3. Toutes les autorisations ont été obtenues (par ex. permis de construire)
  4. Existence d’une mention de transfert de propriété pour l’acheteur
  5. L’objet de l’achat doit être libre de tout droit de gage au registre foncier.
  6. Toutes les autres prestations du contrat doivent être remplies

Ce n’est qu’à ce moment-là que l’agent immobilier ou le promoteur peut exiger des paiements de ta part en tant qu’acheteur d’un bien immobilier. Toutefois, si certains points du contrat n’ont pas été respectés par le promoteur ou l’agent immobilier, tu peux, en tant qu’acheteur :

  • Refuser les paiements
  • Demander des dommages et intérêts
  • Exiger des remboursements

En résumé, il n’y a pas de problème : Protection des acheteurs et conséquences juridiques

L’ordonnance sur les courtiers et les promoteurs immobiliers vise à garantir la sécurité des acheteurs de biens immobiliers et à les protéger contre les fraudes. Il s’agit de s’assurer que les prestations convenues par contrat sont intégralement exécutées par le promoteur ou l’agent immobilier. En cas de non-exécution de son obligation de prestation, l’acheteur peut faire valoir ses droits vis-à-vis de son partenaire contractuel. Ces droits peuvent être, par exemple, des dommages et intérêts ou un refus de paiement.