Emy Ltr, incroyable youtubeuse, comédienne, auteur, interprète et influenceuse de Paris – Exclusive interview

Emy Ltr est une incroyable artiste parisienne. Influenceuse, youtubeuse, interprète et actrice, Emy est l’une des meilleures youtubeuses parisiennes à suivre absolument sur Youtube. Elle partage sur ses réseaux sociaux des vidéos drôles, des tutos makeup, des conseils tatouages et plus récemment elle écrit ses propres courts-métrages. FIV est ravie de vous présenter son interview exclusive avec Emy Ltr sur l’univers du cinéma.

+ AD + Do you know?

Emy Ltr: une artiste complète

FIV:  Salut Emy! Comment vas-tu ? Tu es une influenceuse et une artiste complète très appréciée en France pour ta sympathie et ton côté naturel. Peux-tu nous décrire ton univers et ton style pour nos lecteurs internationaux qui ne te connaissent pas encore stp?

Emy: Hello! Ca va super merci ! Premièrement merci c’est super sympa d’entendre ça 🙂 ! Alors je m’appelle Emy, j’ai 28 ans et j’ai toujours eu beaucoup de mal a décrire mon univers et mon style, moi-même je ne sais pas trop. Je pense être un mélange de pleins de choses comme une petite bouillie. Je fais principalement de la fiction et du court métrage sur les réseaux type Youtube et Instagram. Mon univers c’est une palette comme pour les peintres, j’y ai mis toutes les couleurs dont je suis fan et je fais mon propre tableau.

Je suis passionnée de cinéma et de musique depuis toute petite, et j’ai toujours rêvé d’en faire mon métier. J’ai toujours eu une imagination débordante. Petite, j’inventais des histoires pour m’endormir, la seule différence c’est qu’aujourd’hui je les mets sur papier et en images ! J’aime beaucoup la science-fiction, j’aime y ajouter des genres différents parfois du thriller parfois de la comédie… Je n’aime pas la routine. J’aime beaucoup les contenus poétique, un peu art comme on dit. Bref, je mélange tout 🙂

FIV: En mai 2019, tu as monté les marches du festival de cannes pour la première fois. Félicitations ! Comment s’est déroulée cette journée et quel a été ton plus beau souvenir ?

Emy: Je ne sais pas vraiment s’il faut me féliciter pour ça, j’y suis allée pour y assister je n’ai rien présenté :). Mais c’était fascinant pour moi. Je regarde la cérémonie depuis que je suis enfant et être invitée cette année était assez dingue. Au delà des paillettes et du tapis rouge, il y a là-bas un vrai respect du cinéma. On se lève quand l’équipe du film arrive, on applaudit, personne ne parle ou autre pendant le film et à la fin on applaudit de nouveau. J’ai trouvé ça incroyable. Parce qu’aujourd’hui au cinéma à part voir le type à côté de vous envoyer des sms ou entendre les bruits de pop-corn … Je suis misophone donc les bruits de pop-corn, je déteste !

Mon plus beau souvenir, je dirais que c’était après la projection de Roubaix, nous sommes partis faire la fête et nous nous sommes retrouvés à la même soirée que Léa Seydoux, Marion Cotillard et leurs amis… Là vraiment j’ai eu l’impression d’halluciner et je me suis demandée comment je m’étais retrouvée là :)!

J’ai aussi un super souvenir de la montée des marches, j’étais très stressée, j’avais très peur de tomber ou d’être ridicule, une amie créatrice m’avait prêté une robe qu’elle voulait exposer à Cannes mais la robe était extrêmement lourde et très encombrante, je me rappelle qu’à un moment un photographe m’a appelé pour me prendre en photo, je m’y attendais tellement pas que je me suis retournée d’un coup et j’ai marché sur ma traine j’ai senti le sol se rapprocher mais ça va j’ai évité le Drama 😀 !

Être une femme en 2019 by Emy Ltr

FIV: Tu as publié une video sur Youtube qui s’intitule: « Être une femme en 2019 ». Peux-tu nous faire part de ton ressenti sur ce sujet stp ?

Emy: Cela faisait un bon moment que je recevais beaucoup de messages me demandant de raconter mon expérience en tant que femme. J’ai longtemps hésité avant de le faire. Peur de ne pas employer les bons mots, peur de ne pas passer le bon message. Mais quand j’ai vu l’actualité sur l’avortement je n’ai pas pu m’empêcher de réagir. Je n’ai pas la prétention de connaitre les termes exactes, les chiffres exacts, ni avoir des connaissances assez approfondies pour parler à la place de professionnels alors j’ai préféré parler de moi, de mes différents jobs et de mon ressenti. Je m’attendais à m’en prendre pleins la tête mais en fait pas du tout. J’ai reçu énormément de message plein de soutien, des hommes, des femmes racontant leur histoire dans les commentaires c’était génial. L’échange, c’est pour ça qu’on fait ce métier: pour partager. Et c’est ce qu’il s’est passé.

Je pense pas être ultra-féministe je pense plutôt être humaniste en fait. Je souhaite l’égalité des sexes mais ça va dans les deux sens, j’ai été élevée par un homme et je n’ai appris la misogynie que très tard. Mon père, mes potes n’ont jamais parlé des femmes de manières inférieures, je n’ai jamais senti de différences entre les sexes, j’ai découvert ça au moment où je me suis mise à travailler et j’ai trouvé ça triste. Mais je ne veux pas mettre tous les hommes dans le même sac. Ni les femmes d’ailleurs. Parce qu’il y a ENORMEMENT d’efforts à faire sur les rapports entre femmes aussi.

J’ai fait mon bonhomme de chemin, alors oui je pense qu’au début on m’a pris un peu pour une guignol, on a eu peur de me faire confiance, sachant que la fiction est un domaine principalement d’hommes sur YouTube, mais j’ai persévéré et aujourd’hui mon sexe ne compte plus.

Cinéma: Nouveautés, courts-métrages, séries et films cultes

FIV: Emy, tu es une véritable artiste ! Après ton succès sur Youtube et Instagram, tu as publié ton livre et sorti ton premier jingle. Et aujourd’hui, tu créés tes courts métrages, tu es incroyable et pleine d’énergie ! Comment as-tu eu l’idée et l’envie de créer des courts métrages ?

Emy: Oh ça c’est gentil! Je n’ai pas vraiment de réponses. Comme je l’ai l’expliqué plus tôt, je crois que je suis née avec l’envie de vivre dans ma réalité à moi. Mes histoires. Je me suis battue pour ça et j’espère pouvoir le faire très longtemps.

J’étais très introvertie petite, je ne parlais pas aux autres enfants j’en avais peur. Alors en me couchant j’imaginais la journée que j’aurais eu envie de passer et je crois que c’est le point de départ de toute mon histoire.

Mon père m’a toujours dit, « je sais que l’école c’est pas ton truc mais ce n’est pas grave, tu feras du cinéma ma fille!  » Je pense qu’inconsciemment c’est devenu mon but pour qu’il soit fier de moi. On y est pas encore mais je travaille pour :)!

Quand je suis arrivée sur YouTube, j’aurais voulu commencer par faire des courts métrages tout de suite mais je n’avais pas les moyens ni de productions pour m’aider. Alors j’ai construit mon univers petit à petit, puis quand j’ai eu assez de « poids » pour qu’on me remarque je me suis dit que c’était le moment de me lancer vraiment.
Puis je trouve qu’il n’y a pas meilleur moyen de communication que l’émotion. Alors c’est ce que j’essaie de faire, de réunir autour d’une même émotion. Nous ne sommes pas si différents si nous ressentons tous la même chose au même moment.

FIV: Peux-tu nous parler stp de ton nouveau projet Orpheus, une série qui est très attendue par tes followers ! As-tu d’autres futurs projets que tu souhaiterais partager ?

Emy: Orpheus est un script que j’ai écrit au mois de janvier dernier, malheureusement à ce moment-là nous n’avions pas trouvé de décor j’ai dû le laisser de côté. C’est une histoire que j’ai écrit pour mon grand-père qui nous a quitté il y a quelques années et j’étais très proche de lui. Il ne m’a pas laissé le temps de lui montrer que j’allais faire ce que je fais aujourd’hui. Mais quand il est parti je lui ai fait une promesse et Orpheus représente cette promesse tenue! Ce projet c’est le sien :).

Je ne préfère pas en dire trop et vous laisser découvrir cette série! Pas de spolier chez nous 😀

Il y a aussi Perfect Love 2 qui sortira le 1 er septembre, c’est un moyen métrage et une nouvelle étape pour nous. Ma production ne dort plus mais je les emmène petit à petit vers le long métrage haha.

FIV: Le cinéma est une de tes passions. Quels sont les films qui t’ont marqué ? Quels films recommanderais-tu à tes Followers ?

Emy: Oula, j’espère que vous avez du temps. J’ai une liste interminables de films que j’adore.

Ceux qui m’ont marqué je dirais Fight Club, Seven, The Fountain, Au-delà de nos rêves, Interstellar, Le grand bleu, le 5e élément, American History X, Angel Heart, Philadelphia, Braveheart, 21 grammes, elle s’appelait Sarah, L’associé du diable, Heat, Sleepy Follow, l’armée des douze singes, Balde Runner, Big Fish, Gangs of new York, Lord of war, Hook (j’en ai même un tatouage d’ailleurs) , Dracula, Le silence des agneaux… Ma liste est bien trop longue 🙂

5 conseils pour devenir une comédienne à succès – Emy Ltr

FIV : En tant qu’actrice, quels sont vos 5 conseils pour devenir une actrice à succès ?

Emy: Je ne sais pas si je suis bien placée pour donner des conseils, j’apprends et je ne suis qu’au début. Mais j’ai toujours voulu vivre les choses a 100% donc je ne suis pas sure que ce soit judicieux d’écouter mes conseils haha. Mais j’aime l’authenticité et j’ai toujours peur de jouer faux. Alors si je dois me prendre une gifle et bien je demande à ce qu’on me gifle vraiment pour avoir une réaction sincère. Quand j’ai une scène de colère ou de larmes, j’écoute des musiques qui me procurent des émotions pendant une bonne trentaine de minutes en regardant des images tristes je me conditionne au maximum. Puis pour des scènes un peu plus « légères », je fais en sorte d’oublier la caméra et de me dire que le personnage c’est vraiment moi et ça m’aide à jouer plus naturellement. J’ai un peu oublié la timidité parce que ça peut être un blocage, je m’en fiche du ridicule, je m’en fiche d’être jolie, mon seul but c’est être crédible.

Conseils de comédienne: Comment réaliser ses rêves ?

FIV: Qu’est-ce que tu aimerais dire à ceux et celles qui souhaitent réaliser leurs rêves comme toi ?

Emy: De ne pas lâcher, j’étais standardiste y a 4 ans, je n’ai pas passé mon bac et je vivais avec 900e par mois. Mais ma phobie de vivre une vie fade sans passion était plus forte que la peur de me planter et je me suis lancée. Il faut se mettre à fond, ça demande aussi du sacrifice mais je ne changerais de vie pour rien au monde. Ne pas écouter les gens qui découragent, ce sont des rêveurs oubliés. Je ne suis qu’au début mais je ne vais rien lâcher. Restez persévérant et donnez de l’amour. Plus vous serez une personne positive et gentille plus les portes s’ouvriront. Bonne chance!

+

+ AD + Do you know?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *