Le photographe et découvreur de modèles Oliver Rudolph

Oliver Rudoph, un photographe de mode passionné. Outre les photos de mode et commerciales, le jeune créatif a un talent particulier pour les photos de beauté . Oli travaille comme photographe indépendant pour CM Models et est l’un des découvreurs de modèles de l’agence newcomer. J’ai parlé à Oli de sa dernière découverte de modèle et de ce qu’il recherche chez un bon modèle.

FIV Feature X CM Models

Oliver Rudolph : « Elle est un modèle de haut niveau ».

FIV : Oli, vous avez découvert Calvin, qui est le sujet de conversation de la ville en ce moment. Qu’est-ce qui vous est passé par la tête quand vous l’avez vu au casting pour la première fois ?

Si je suis honnête, c’était la confusion au début. Je ne pouvais pas vraiment dire si c’était un homme ou une femme. Il est venu à notre casting frais et quand il est entré dans la pièce, il avait définitivement une forte présence. Il nous a convaincus directement lors de la première marche.

FIV : Qu’est-ce qu’il a de spécial ?

Quand vous le voyez, vous n’avez pas besoin de l’expliquer aussi grossièrement, son apparence parle d’elle-même. Je trouve très impressionnant qu’il ait déjà une telle confiance en lui et un tel charisme à l’âge de 15 ans. Il sait déjà exactement qui il est et où il se classerait.

FIV : Quels sont ses points forts par rapport aux autres modèles de l’agence ?

L’entraînement sur le podium en est un bon exemple. Elle a dû marcher à côté d’un de nos modèles professionnels et a été tout aussi bonne en termes de niveau, sans formation ni expérience !

Oliver sur les potentiels et les types de modèles

FIV : Selon quelles priorités évaluez-vous les modèles ? Quand un modèle a-t-il du potentiel pour vous ?

Pour moi, un mannequin a du potentiel lorsqu’il peut s’immerger dans différents rôles et qu’il a la bonne présence devant la caméra. Qu’il s’agisse de la pose, de la mise en œuvre du style et des émotions ou du regard dans l’appareil, si le modèle se sent à l’aise dans sa tenue et dans son rôle et qu’il peut le refléter de la même manière, je trouve cela très impressionnant.

FIV : Dans quel secteur du modèle la voyez-vous ?

Pour moi, elle est un modèle éditorial typique. Je suis sûr qu’il a également de grandes possibilités de carrière à l’étranger. Je le vois sur des couvertures ou dans des lignes pour de grandes marques de mode.

FIV : Lesmodèles androgynes – pourquoi ce type de modèle est-il si populaire ?

Le type « modèle androgyne » est très populaire, mais il y en a vraiment peu qui peuvent servir ce domaine aussi bien qu’elle, et qui sont tout simplement si belles. Elle a certainement un très beau visage qui reste dans votre mémoire. Bien sûr, c’est aussi un peu le jeu d’esprit avec les sexualités. Vous regardez quelqu’un et vous ne savez pas, est-ce un homme ou une femme ? Et quel que soit le sexe, vous trouvez le modèle tout simplement magnifique. Bien sûr, la polyvalence marque aussi des points. Vous pouvez aller dans les deux sens avec le type androgyne. Vous pouvez le dépeindre comme une femme aussi bien que comme un homme. Cette transition est souvent très intéressante et très expressive, ce qui fascine les gens.

CM Models : Expérience et grandes opportunités à l’étranger

FIV : Où pensez-vous qu’il sera particulièrement efficace ?

Définitivement à la mode. Je le vois sur les grands podiums de ce monde et dans les grands magazines. Il peut réaliser son plein potentiel dans la mode, il est avant-gardiste.

FIV : Y a-t-il un pays en particulier où vous le voyez ?

Je ne peux pas en juger exactement. Je pense que le marché asiatique serait intéressant pour elle car il correspondrait bien à sa silhouette, sa taille, la longueur de ses jambes et ses proportions. Mais ça pourrait aussi être Paris ou Milan.

FIV : Merci pour l’interview Oli !

Plus d’informations sur le photographe Oliver Rudolph :