Interview de Sarah Alles : actrice et comédienne vocale sur sa carrière et son engagement social

L’actrice et doubleuse allemande Sarah Alles n’est pas seulement connue pour sa participation à la télévision allemande et devant l’écran, mais aussi pour son engagement dans des projets sociaux visant à rendre le monde meilleur. En tant que voix allemande d’Emily Ratajkowski ou de Samira Wiley, elle est devenue très reconnaissable et a entamé une carrière fructueuse. Nous avons interviewé Sarah pour vous afin d’en savoir plus sur sa carrière, son intérêt pour les arts martiaux et son soutien aux projets sociaux. L’actrice partage également ses trois principaux conseils sur la manière dont vous pouvez vous aussi réussir dans le métier d’acteur.

Le succès de Sarah : votez pour Emily Ratajkowski & Samira Wiley

FIV : Vous êtes une personne très intéressante et inspirante qui a déjà accompli beaucoup de choses dans sa carrière. Au cours de votre carrière, vous avez joué dans de nombreux films et séries célèbres. Que ce soit à la télévision dans des séries comme « Wilsberg », « Heiter bis tödlich : Akte Ex » et « SOKO », sur grand écran ou au théâtre – vous avez tout vécu ! Nous serions intéressés de savoir quels sont les défis à relever dans le métier d’acteur et où vous aimeriez le plus démontrer vos talents d’acteur ?

FIV Feature X CM Models

Sarah : Dans des rôles qui me mettent au défi, comme le professeur d’art Melissa, jeune à l’extérieur mais très âgée à l’intérieur, qui cherche l’amour de la vie. Un rôle extrêmement excitant que j’ai eu la chance de jouer dans la pièce « Moormaid » à l’Acola Theatre de Londres. Mais aussi la modeste inspectrice Isabell Wolfangel, qui ne comprend pas vraiment l’ironie et le sarcasme et à qui les gens semblent souvent étranges, mais qui est très douée pour retenir les chiffres et les dates et résout de nombreux meurtres sans même s’en rendre compte. On la verra au printemps prochain dans les nouveaux épisodes de la série policière « Wilsberg ». Ou l’insolent vendeur de bonsaïs Henry, qui se rendra compte que la vie n’est pas parfaite, même si tous ses souhaits se réalisent. Henry est le personnage principal d’un petit projet indépendant que je prépare avec mon amie de longue date et auteur Sylvia Witt.

FIV : En plus d’être actrice, vous êtes également doubleuse. Vous êtes, entre autres, la voix de l’actrice et mannequin américaine Emily Ratajkowski, ainsi que la voix allemande de Poussey Washington de la série Orange is the New Black. Comment avez-vous découvert votre passion pour le doublage en parallèle de votre carrière d’actrice ?

Sarah : Par mon professeur d’orthophonie Andrea Aust à l’école de théâtre. Les leçons avec elle étaient souvent mon moment fort de la journée, car nous avons toujours beaucoup ri ! Elle est une artiste de doublage fantastique et a éveillé mon amour de la langue. Ses ateliers et son savoir-faire nous ont également donné un bon départ dans le secteur. Au début, bien sûr, il s’agissait encore de nouer des contacts et de me présenter aux studios. J’ai pu observer beaucoup de grands orateurs, parfois même pendant plusieurs jours d’affilée, et j’en ai retiré beaucoup pour ma propre performance devant le micro.

Crédit : Karla Newton

Conseils et astuces pour une carrière d’acteur réussie

FIV : Vous faites preuve de polyvalence et de talent d’acteur dans tous vos rôles à la télévision et au cinéma. Nous aimerions que vous nous disiez lequel de vos rôles préférés vous avez joué dans tous vos films et séries ? À quel rôle vous êtes-vous le plus identifié ?

Sarah : J’aime les personnages qui sont très éloignés de moi. C’est là que commence la partie la plus passionnante, je m’occupe d’eux et de leurs motivations : pourquoi ce personnage fait-il ce qu’il fait ? Que veut-elle atteindre ? Un rôle inoubliable dont je rêve encore de temps en temps est celui de Hayley, que j’ai joué dans l’adaptation théâtrale de « Hard Candy », le film du même nom. La gentille fille naïve qui risque de tomber dans les bras d’un pédophile, jusqu’à ce qu’il s’avère qu’elle est en fait celle qui l’a piégé. A la fin, on se demande lequel des deux est le plus fou.

FIV : Beaucoup de filles et de garçons veulent aussi réaliser leur rêve d’être acteur. Quels sont vos trois meilleurs conseils pour une carrière d’acteur réussie ? Quelles sont les chances réalistes de décrocher un grand rôle à la télévision allemande ?

Sarah : Croyez en vous et continuez à penser : Quelle est la prochaine étape pour vous rapprocher de votre objectif ? Vous pouvez également atteindre le grand objectif par de petits pas. Et aussi : ne réfléchissez pas trop, faites-le ! Mon dernier conseil : que vous fassiez une école de théâtre ou que vous changiez de carrière, il existe de nombreuses façons de devenir acteur. Mais ne cessez jamais d’apprendre, car on ne cesse jamais d’apprendre et on peut toujours se perfectionner. La possibilité de décrocher les rôles dont vous rêvez dépend souvent de paramètres qui échappent à votre contrôle. C’est pourquoi il a toujours été important pour moi d’avoir aussi un plan B.

Credit : #lernenmittiktok

Projets sociaux, arts martiaux et mode de vie

FIV : A côté de votre métier d’actrice et de doubleuse, vous aimez faire du sport. Votre plus grande passion : les arts martiaux ! Vous êtes même ceinture noire et avez gagné de nombreux prix pour vos compétences en karaté. Qu’est-ce qui vous plaît tant dans les sports de compétition et y a-t-il un sport que vous vous imaginez pratiquer dans un avenir proche ?

Sarah : J’adore le sparring, le combat ludique. C’est le meilleur moyen pour moi de me défouler et de me vider la tête. Lorsque je m’entraîne, je suis toujours complètement dans l’instant présent, car si mon esprit s’égare, je le ressens immédiatement.

FIV : Vous êtes également impliqué dans de nombreux projets sociaux. Vous soutenez le projet NY HARY, qui offre un foyer aux écoliers malgaches. Qu’est-ce qui vous a motivé à vous impliquer dans ce projet et quelles sont les 3 choses que vous aimeriez changer dans ce monde si vous le pouviez ?

Sarah : J’ai eu une enfance magnifique et j’ai grandi très librement. J’étais un enfant assez sauvage et je pouvais toujours me défouler. Mes parents m’ont soutenu dans la mesure du possible et m’ont montré la possibilité de me réaliser. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour tous les enfants, c’est pourquoi les projets qui œuvrent pour les enfants me tiennent particulièrement à cœur. Ils sont les adultes de demain et décideront du type de monde que celui-ci deviendra un jour.

J’aimerais qu’il existe des droits fondamentaux en matière d’environnement auxquels tout le monde puisse se conformer, afin de promouvoir et de protéger notre habitat au lieu de l’exploiter. J’aimerais également qu’il existe une sorte de permis de conduire d’interaction dans lequel chacun apprendrait les bases de la communication, afin que nous soyons plus compréhensifs les uns envers les autres et que nous nous comprenions mieux. Enfin, j’aimerais qu’il y ait à l’école une matière sur l’estime de soi où l’on apprend à se parler intérieurement, à se dépasser, à gérer l’envie et le ressentiment, à faire face aux hauts et aux bas de la vie sans devenir triste, fou ou arrogant.

« Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde » est une sage phrase du Mahatma Gandhi qui m’accompagne tout au long de ma vie. Avec mon podcast « Power Pause », j’essaie de créer de petites oasis de calme et de sérénité pour les phases turbulentes et stressantes de la vie quotidienne. Dans la « Power Pause », je partage une série de petites méditations avec tous ceux qui ont envie de découvrir leur monde intérieur. Ils sont destinés à fournir aux auditeurs de bonnes pensées afin qu’ils puissent traverser la vie quotidienne rafraîchis et pleins de force. Je suis également heureux de pouvoir montrer des petits clips avec des techniques d’autodéfense sur TikTok. Il est important pour moi de parler également de la communication non violente – une sorte de permis de conduire pour l’interaction. Sous #LernenMitTikTok, vous verrez également des petites cascades et des exercices de bien-être de ma part à l’avenir. Vous pouvez être curieux !

Sarah Alles Socials