Interview avec Lena Schreiber : GNTM, carrière de mannequin & conseils de fitness

Interview Lena Schreiber – Depuis sa participation à la 16e saison de Germany’s Next Topmodel, Lena Schreiber ne connaît pas seulement le succès en tant que mannequin et dans les médias sociaux, mais elle s’est également lancée en tant que coach et conseille les jeunes dans le domaine du fitness, de la santé et de la nutrition. En outre, elle a récemment publié son premier e-book. Dans notre interview, le mannequin nous parle de sa période post-GNTM, de sa carrière de mannequin et du soutien qu’elle reçoit de sa famille. En outre, le mannequin nous révèle ses deux plus grandes sources d’inspiration, nous parle du métier de ses rêves et nous donne des conseils sur le fitness et l’alimentation saine.

Ce qui est arrivé à Lena depuis GNTM !

FIV : Bonjour Lena, je suis ravie que l’interview ait pu avoir lieu aujourd’hui. Tu as participé à GNTM cette année et depuis, tu as beaucoup de succès en tant que mannequin et sur les réseaux sociaux. Que s’est-il passé pour toi depuis GNTM, quels sont les projets passionnants que tu poursuis actuellement ?

FIV Feature X CM Models

Lena : Bonjour à tous et merci de m’avoir accueillie. Je suis ravie de vous rencontrer. Actuellement, je travaille beaucoup comme mannequin, je suis super reconnaissante des opportunités qui se sont présentées et qui se présentent encore à moi, surtout juste après ma participation. Je me considère comme mon propre projet, je veux toujours m’optimiser et surtout travailler sur moi, pour plus de jobs en cette nouvelle année et surtout pour la valeur ajoutée que je peux offrir aux gens sur mes profils. De plus, je me suis récemment mise à mon compte en tant que coach, je conseille les jeunes sur les thèmes suivants : Fitness, santé et alimentation. C’est une activité qui me plaît beaucoup. En décembre, j’ai également sorti mon tout premier e-book, ce dont je suis très fière.

Photo : Emanuel Aurel Klempa

Le travail de rêve de Lena a toujours été quelque chose de créatif

FIV : Est-ce que le mannequinat a toujours été le métier de tes rêves et qu’est-ce qui t’a inspirée pour devenir mannequin ?

Lena : Quand j’étais vraiment petite, non. Mais j’ai toujours su que je voulais faire quelque chose d’artistique. La musique, l’art, la photographie – ce sont tous des sujets qui m’intéressent et me fascinent. J’ai commencé très tôt à peindre, à chanter et, finalement, à créer mes propres projets comme des vidéos, des e-books ou des présentations. Je suis tout simplement perfectionniste et heureux de pouvoir me consacrer à tous mes projets de A à Z avec un enthousiasme total. Après mon baccalauréat, à l’âge de 18 ans, j’ai commencé à organiser des séances photo, j’ai payé les premières normalement, j’ai évolué et j’ai fait des séances TFP, de plus en plus, maintenant je travaillais comme modèle. Avec chaque shooting, je me suis rendu compte à quel point j’aimais ce travail. Ce qui m’inspirait, c’était le travail, chaque projet en soi, des photos finies que je voyais, mais aussi des idées que je voulais absolument réaliser.

Voici comment elle est soutenue par son entourage dans sa carrière de mannequin

FIV : Le soutien est toujours important, surtout dans un métier aussi exigeant mentalement que le mannequinat. Est-ce que ta famille/tes amis te soutiennent dans ta carrière de mannequin ?

Lena : Définitivement ! J’ai toujours eu le soutien total de ma famille. Mes parents étaient très stricts en ce qui concerne ma scolarité. Mais j’ai aussi appris qu’il y a des choses qui doivent être faites. Mais en même temps, j’ai pu faire tout ce qui me plaisait. Mes parents m’emmenaient à des shootings, m’achetaient des vêtements, faisaient des polas de moi, etc. Quand je suis en déplacement, je téléphone toujours à ma maman, parce qu’au début, c’était super dur pour moi d’être seule et j’étais contente de pouvoir faire des face-times avec ma famille à tout moment. Je ne me plains vraiment que très rarement, parce que je suis très reconnaissante pour le stress positif, mais quand ça ne va pas, j’ai des amis très proches autour de moi avec qui je peux me promener et me décharger de mes soucis.

Photo : Guido Raschke

Les inspirations de Lena : Pamela Reif et Stefanie Giesinger

FIV : As-tu un modèle ? Même en particulier dans le monde du mannequinat/de la mode ? Pourquoi ?

Lena : Pas de modèle direct, mais il y a quelques personnes qui me motivent et m’inspirent énormément. Dans le domaine du fitness, c’est sans aucun doute Pamela Reif, je l’ai même rencontrée récemment. Je trouve sa manière d’être, sa discipline et ce qu’elle a déjà accompli à son âge tout simplement incroyablement motivant. On peut en prendre de la graine, même si l’on n’est pas un grand fan de fitness. Dans le monde de la mode, je m’inspire depuis 7 ans de Stefanie Giesinger, et ce n’est pas parce que nous appartenons toutes les deux à la famille GNTM, je la trouve bien sûr super belle, mais aussi authentique, terre à terre et sympathique. Elle est toujours professionnelle et travaille pour de superbes marques, sans compter que toutes deux sont sensibles au thème de la durabilité. Je trouve qu’il est important, quel que soit le secteur, d’apporter une contribution à ce sujet et surtout d’accorder de l’attention à de tels thèmes, que ce soit par des histoires, des articles, des coopérations ou des projets.

Photo : Emanuel Aurel Klempa

C’est ainsi que le mannequin parvient à rester en forme !

FIV : Sur Instagram, tu t’occupes beaucoup des thèmes de l’alimentation saine et du sport et dans ton travail de mannequin, ces thèmes sont également importants. As-tu des conseils de fitness et des astuces pour réussir à s’alimenter plus sainement au quotidien ?

Lena : Je pense qu’il est important de savoir où l’on se trouve et surtout où l’on veut aller. On ne sait pas non plus dans quel train monter si l’on n’a aucune idée de la destination. Ainsi, on puise déjà de la motivation et on a la volonté de s’alimenter sainement et de s’optimiser. Car je pense que beaucoup font l’erreur de se précipiter, d’essayer de se pousser dans quelque chose, et ce souvent en raison d’idéaux sociaux qui n’existent pas vraiment. Il faut le vouloir soi-même et s’accepter, c’est ainsi que l’on reste dans le coup. Le sport est extrêmement important, surtout en tant que modèle, mais pas seulement. Car on se maintient jeune et en forme, ce qui devrait déjà être une raison suffisante pour faire du sport.

5 conseils de Lena pour un mode de vie sain

Mes conseils sont
1. remplacer tous les snacks malsains par des alternatives saines et surtout ne pas avoir de snacks malsains à la maison ou les laisser se cacher – ce que l’on ne sait pas ne nous rend pas chauds.
2. ne jamais perdre le plaisir de faire du sport et de s’alimenter en sachant toujours que l’on fait cela pour Soi.
3. maintenir un équilibre sain, après tout, nous ne vivons tous qu’une fois & qui aimerait s’interdire quelque chose ?
4. la discipline est plus grande que la motivation, c’est pourquoi il est important de trouver des routines et de fixer des priorités. Nous avons tous 24 heures par jour, la manière dont nous les utilisons dépend de nous. Il n’y a pas d’excuses.

Photo : Silke an Mey

Voici les projets de Lena pour l’année 2022 !

FIV : Pour finir, un petit coup d’œil vers l’avenir, nous sommes curieux de savoir ce que tu as prévu pour les prochains temps : As-tu de grands projets, comme un déménagement ou autre, ou quelque chose de spécial à venir ?

Lena : Je peux déjà révéler une chose : Il y en aura d’autres. Que ce soit sur les médias sociaux ou pour moi en tant que modèle. Je suis toujours optimiste et je sais que je peux travailler pour les choses que je veux et que je vais réaliser. Le début de la nouvelle année sera particulièrement excitant pour moi, je travaille actuellement sur 2 grands projets ou « projets secrets », comme je les ai baptisés sur Instagram, sur lesquels je suis assise depuis des mois. Mais je ne veux pas encore en dévoiler autant. J’ai vécu 22 ans dans un petit village de 90 habitants et j’aimerais pouvoir développer mes chances et les exploiter, c’est pourquoi je me lance dans une nouvelle ville.

En savoir plus sur le thème Germany’s Next Topmodel

L’interview de Luca t’a plu ? Alors lis ici d’autres interviews d’anciennes candidates de GNTM.

Entretien avec Luca Angelina Vanak : GNTM & le mannequinat

Beaucoup connaissent Luca de GNTM. Elle a participé à la 16e saison de Germany’s Next Topmodel et a obtenu la 8e place. Dans cette interview, Luca nous parle de sa période passionnante dans l’émission de casting et donne quelques conseils aux futures participantes de GNTM. Luca révèle comment elle est venue au mannequinat, si le mannequinat est le métier de ses rêves et comment elle a réussi à étudier le journalisme en plus de sa carrière de mannequin. En outre, tu apprendras dans cette interview ce que Luca a encore prévu dans un avenir proche.

Entretien avec Natascha Jasmin Beil : GNTM & conseils beauté

Nous avons rencontré l’ex-participante de GNTM, Natascha Jasmin Beil, pour une interview exclusive. Elle s’est fait connaître grâce à sa participation à la sixième saison et est toujours active en tant que mannequin, influenceuse et personnalité de la télévision. Depuis peu, la belle travaille à nouveau en parallèle comme coiffeuse. Elle nous a parlé de sa vie, de GNTM, de son chien Tyson et de ses plus beaux voyages. En tant qu’experte en beauté, elle nous a également donné des conseils en matière de soins capillaires et de maquillage!

Entretien avec Jana Heinisch : émission de radio & carrière de mannequin

Interview de Jana Heinisch – Jana Heinisch est une véritable touche-à-tout : depuis sa participation à la saison 9 de GNTM, la belle rousse n’est pas seulement mannequin, elle travaille également comme animatrice radio et est pilote. Dans l’interview qu’elle nous a accordée, Jana parle de sa carrière d’hôtesse de l’air et de pilote, dévoile sa destination de rêve et parle de son émission de radio et de son propre podcast. Jana nous parle également en exclusivité de sa participation à GNTM, de sa carrière de mannequin et de ses projets d’avenir.

Photo: Nikk Martin