Entretien avec la joueuse et mannequin Ann-Kathrin Götze : Mode, football et profession

La jolie mannequin a participé à des concours de beauté dès son plus jeune âge et a commencé sa passion pour le mannequinat peu après. Ann-Kathrin a également de l’expérience dans le domaine de la musique et en 2012, elle est apparue dans le format de Heidi Klum « Germanys next Topmodel ». Nous lui avons parlé de sa carrière de mannequin, du football et de son passé.

Ann-Kathrin – Si authentique sur les médias sociaux

« Entre-temps, je remarque combien de mes followers féminins prennent exemple sur moi et depuis, j’essaie consciemment de transmettre des messages et des valeurs. »

FIV : Salut Ann-Kathrin, vous êtes une belle femme et vous travaillez avec succès comme mannequin depuis l’âge de 15 ans. Votre nom apparaît également de plus en plus souvent dans les réseaux sociaux. Avec toute l’attention qui vous entoure, vous ne recevez pas seulement des commentaires positifs, mais vous devez aussi faire face aux « commentaires de haine » de temps en temps. Comment réagissez-vous lorsque vous êtes confronté à des commentaires inappropriés sur les médias sociaux ?

FIV Feature X CM Models

Ann-Kathrin : Mario me dit souvent : « Si les gens ne te connaissent pas personnellement, alors tu ne dois pas non plus prendre leurs commentaires personnellement ». Et je pense que c’est vrai à 100%. Sur Instagram, je donne des aperçus de ma vie, et des aperçus conscients en plus. Les médias sociaux ne sont pas la réalité et ne le seront jamais, de sorte que mes followers ne pourront jamais être en mesure de me saisir pleinement en tant que personne. Ils ont des aperçus et si vous ne les choisissez pas consciemment, alors vous pouvez créer une image de vous-même qui ne correspond pas à la réalité et vous pouvez même ne pas vous rendre compte à quel point vous vous trompez.

Je lis tous les commentaires et messages que je reçois. D’une part, par respect pour mes followers qui prennent le temps de m’écouter et, d’autre part, parce que je veux aussi voir ce que mes followers pensent de moi et si je peux éventuellement changer cela grâce à d’autres posts. À l’époque, je me contentais de poster ce que je trouvais beau, mais aujourd’hui, je remarque que beaucoup de mes followers féminins me prennent pour exemple et, depuis, j’essaie consciemment de transmettre des messages et des valeurs.

FIV : Instagram montre toujours le côté parfait d’une personne. Sur vos photos, vous êtes toujours coiffée à la perfection, même si vous venez de sortir de la mer ou du lit. Bien sûr, vous voulez toujours vous montrer belle. Mais qui d’autre se cache derrière la jolie femme du joueur ? Présentez-vous ! Comment vos amis vous décriraient-ils en trois mots ?

Ann-Kathrin : C’est exactement ce qui est difficile avec Instagram. Vous ne voyez que des images et des aperçus, mais aucune valeur réelle. Mais j’ai l’impression que d’autres influenceurs essaient de plus en plus de véhiculer des valeurs. Mes amis décriraient probablement mon caractère comme étant poli, travailleur et réservé.

Vos conseils pour réussir et vos propres faiblesses

FIV : Pour beaucoup de jeunes filles, ce serait un rêve de travailler comme mannequin à succès et d’être sous les projecteurs sur le tapis rouge. Quels conseils donneriez-vous à ces filles et si vous pouviez faire un vœu pour vous-même, quel serait-il ?

Ann-Kathrin : Je conseillerais aux filles d’être beaucoup plus elles-mêmes. Développer un caractère et une personnalité forts, avec des valeurs et des opinions. Pour ma part, je pense que les personnes qui ont le plus de succès sont si intéressantes parce qu’elles ont une personnalité si forte. Rihanna, par exemple, est une femme formidable parce qu’elle sait qui elle est et ne le cache pas. Si vous êtes authentique et poursuivez vos objectifs, alors vous réussirez. Si je pouvais me souhaiter quelque chose, ce serait de me débarrasser de ma timidité, car être timide vous limite toujours. Je suis mannequin depuis 10 ans et si vous regardez mes photos, vous ne penserez pas que je suis timide, mais je le suis et c’est une qualité qui me dérange le plus chez moi.

Le mannequinat – un style de vie

FIV : Le métier de mannequin est souvent sous-estimé. Vous êtes constamment debout et vous êtes souvent sur la route. Parlez-nous de votre vie quotidienne en tant que mannequin et décririez-vous le mannequinat après une si longue période plutôt comme un travail ou comme votre grande passion ?

Ann-Kathrin : Je pense qu’après une si longue période, le mannequinat n’est pas seulement une passion pour moi, mais est devenu un style de vie. Je pense que même si je ne travaille plus comme mannequin, je ferai beaucoup de sport et je mangerai sainement. Ce sont des choses que j’ai également apprises pendant ma période de mannequinat et j’aime ce style de vie. Ce qui ne me manquera pas, ce sont les vols et les changements d’heure dans les autres pays.

« J’aime être confortable, mais toujours féminine ».

FIV : Au cours de mes recherches, j’ai découvert que vous êtes une accro du bikini. Vous aimez aussi montrer votre silhouette entraînée en bikini sur Instagram. Mais maintenant l’hiver arrive et vous devez laisser vos bikinis dans l’armoire, sauf si vous êtes en vacances ou si vous aimez les piscines couvertes. Avez-vous toujours un favori absolu en matière de mode pour l’hiver ? Quel serait, selon vous, le look d’hiver idéal ?

Ann-Kathrin : Comme je vis en Allemagne et que je travaille comme mannequin bikini, je porte beaucoup de bikinis à cause de mon travail, mais dans la vie de tous les jours, je ne me promène pas en bikini. C’est pourquoi mon look hivernal préféré consiste en des bottes à hauteur des genoux, avec des leggings confortables et un pull en maille surdimensionné. J’aime que ce soit confortable, mais toujours féminin.

FIV : En tant que mannequin, vous êtes très souvent maquillée par des professionnels et vous pouvez certainement obtenir un conseil ou deux de vos maquilleurs. Dites-moi, en tant qu’initiée, quels sont les produits de beauté essentiels dont aucune femme ne devrait se passer dans son sac à main/sac à maquillage en hiver ?

Ann-Kathrin : J’ai beaucoup de chance et je reçois beaucoup d’informations pratiques d’initiés. La chose la plus importante pour chaque femme en hiver est une bonne crème hydratante pour la peau, car tout l’air de chauffage stresse vraiment notre peau. J’aime aussi les fonds de teint crémeux comme les crayons de contour de Bobbi Brown. Vous pouvez les acheter dans une teinte claire et une teinte plus foncée et vous aurez ainsi l’air un peu plus frais malgré la pâleur de l’hiver.

FIV : Lors d’événements tels que la Vogue Fashion’s Night Out à Düsseldorf, vous nouez constamment de nouveaux contacts dans le secteur de la mode. Mais lorsqu’on s’intéresse de près à la mode, on est souvent confronté à des tendances qui ne nous plaisent pas du tout ou qui sont simplement devenues « éculées » avec le temps. Quel est votre no-go personnel de 2017 et qu’est-ce que vous décririez comme un péché de mode ?

Ann-Kathrin : Mon interdiction absolue de 2017, ce sont les mocassins Gucci avec de la vraie fourrure. Je pense que ces mocassins sont tellement horribles et je n’aime pas non plus porter de la fourrure. C’est donc un échec total !

Trina B entre les top models de Heidi ?

FIV : Annkathrin, tu es un vrai multi talent ! Je viens de voir sur votre chaîne YouTube que vous pouvez non seulement poser mais aussi chanter. Cependant, je n’ai trouvé que deux vidéos récentes à ce sujet. Vous avez fait vos premières expériences dans le domaine de la musique sous le nom de « TrinaB ». Pourquoi ne faites-vous pas autant de musique maintenant ?

Ann-Kathrin : J’aime la musique et je chante toujours, mais seulement par passion et non pour en faire mon métier. À l’époque, quand j’avais 16 ans, je me suis donné ce nom stupide, mais heureusement, j’ai rapidement arrêté de le faire. Mais malheureusement, l’internet n’oublie jamais et je dois donc toujours justifier ce nom auprès de moi-même.

FIV : Entre-temps, vous êtes l’un des mannequins les plus populaires d’Allemagne et il y a cinq ans, vous n’étiez pas assez bien pour Heidi Klum. A votre avis, quelle était la raison de votre échec à l’époque ?

Ann-Kathrin : J’ai commencé à être mannequin à 16 ans, car j’ai gagné un concours de beauté national. J’ai travaillé comme mannequin le week-end ou après l’école, en plus de mon baccalauréat, et cela m’a tout de suite plu. Ensuite, lorsque j’ai terminé mon baccalauréat, j’ai postulé pour le GNTM et j’ai reçu un refus immédiatement. Après cela, j’ai suivi une formation pendant un an, j’ai essayé de m’améliorer et j’ai postulé à nouveau pour le GNTM.

Cette fois-ci, ça a marché et à un moment donné, j’étais parmi les 50 premiers, mais pendant le tournage, je me suis rendu compte qu’à 21 ans, j’étais déjà l’un des plus vieux et l’un des plus petits et je me suis vite rendu compte moi-même que ça n’allait pas durer et j’ai été mis à la porte assez rapidement. Mais cela ne signifiait pas pour moi que j’allais arrêter le mannequinat. J’ai simplement cherché à savoir quel était mon créneau. Je suis plus petite que les autres mannequins, donc le podium était hors de question pour moi. Mais j’ai un corps bien proportionné, ce qui est idéal pour la mode des sous-vêtements et des bikinis. C’est pourquoi je me suis placé dans ce domaine et ça a marché. Chacun a ses avantages et ses points forts, il suffit de les découvrir et de se donner à fond.

« Je ne regardais absolument pas le football avant ma relation avec Mario ».

FIV : Une question entre filles : N’est-ce pas méga ennuyeux de rester si souvent sur le banc de touche et de regarder son fiancé jouer au football ?

Ann-Kathrin : Avant ma relation avec Mario, je ne regardais absolument pas le football et cela m’ennuyait à mourir au début, mais quand on commence à s’intéresser au football et qu’on acquiert des connaissances de base, ce sport devient soudain passionnant. Et quand ton propre fiancé joue, tu aimes regarder quand même.

FIV : En tant que mannequin et épouse de joueur, vous êtes constamment sur le qui-vive et n’avez pratiquement pas de pause. Travailler sur soi et sur sa relation demande beaucoup de temps et d’efforts, mais cela en vaut la peine et vous rend heureux. Avez-vous certains objectifs que vous voulez atteindre et où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Ann-Kathrin : Oui, ma vie me rend heureuse et je ne voudrais rien d’autre en ce moment et c’est un sentiment formidable. J’ai toujours des objectifs que j’aimerais atteindre, par exemple mon rêve de travailler pour Sport Illustrated et j’ai toujours l’espoir d’y parvenir un jour. Dans 5 ans, je me vois avec peut-être 1 ou 2 enfants et toujours dans le mannequinat.