Le créateur de mode Dimitrios Panagiotopoulos de DIMITRI

DIMITRI – le label derrière lequel se cache le créateur de mode Dimitrios Panagiotopoulos. Né mi-grec et mi-italien, Dimitrios a reconnu sa passion pour la mode dès son enfance. Après avoir obtenu sa maîtrise en stylisme, Dimitrios a travaillé pour plusieurs créateurs de renom et a finalement fondé sa propre marque. Sa mode est synonyme de précision, de qualité et de personnalité. Dans cet entretien, le sympathique créateur en dit plus sur son défilé lors de la dernière Fashion Week de Berlin, sur ses coups de cœur en matière de mode et sur ses projets pour l’avenir.

FIV Feature X CM Models

Dimitri à la Fashion Week de Berlin

FIV : Dimitrios, tu nous as épatés avec ton défilé lors de la dernière Fashion Week de Berlin ! Qu’est-ce qui était particulièrement important pour vous dans le spectacle ?

Il était important pour moi de montrer une mode facile à porter, d’encourager un public ou des clients plus jeunes et de compléter la collection d’été par une collection de vêtements de plage.

FIV : A quoi ressemble votre collection actuelle ? Quelle est la vision qui se cache derrière ?

La collection DIMITRI printemps / été 2016 est colorée et inhabituellement rock – notamment en ce qui concerne les silhouettes des jupes, robes et pantalons. Les plis, les franges et les tissus de haute qualité fabriqués à la main en Inde et au Maroc confèrent aux styles d’été un sex-appeal décontracté – les coupes des années 70 dégagent un sentiment de fête. Des matériaux comme le cuir, la soie et la broderie créent des textures supplémentaires passionnantes. Les accessoires tels que les sacs, les ceintures et les bijoux sont fabriqués avec un grand souci du détail, mettent en valeur et complètent les looks individuels.

La collection capsule de maillots de bain intitulée « Oriental Beach Dreams » DIMITRI X UHLALÁ enchante par ses coupes innovantes, ses influences orientales et indiennes et ses couleurs vives. Des imprimés inspirés des carreaux marocains et des détails ludiques tels que des pièces de monnaie et des franges permettent de réaliser les rêves des 1001 nuits sur la plage.

FIV : À votre avis, la Semaine de la mode de Berlin est-elle une bonne plateforme pour les jeunes créateurs ? Pourquoi ?

Je pense que la semaine de la mode de Berlin n’est pas seulement une bonne plateforme pour les jeunes créateurs, mais aussi pour les labels déjà établis. Je suis italienne, alors tout le monde se demande pourquoi je défile à la Fashion Week de Berlin. La décision de présenter mes collections là-bas est très simple : il n’y a malheureusement pas d’opportunité de ce type à Milan et exposer dans ce cadre signifierait un très gros investissement sur place. Mais c’est toujours mon objectif ! Je voudrais que les labels, qu’ils soient allemands ou non, bénéficient des mêmes avantages : Certains grands magazines de mode font une nette différence dans leur couverture. Il convient de traiter les marques allemandes et étrangères sur un pied d’égalité et de tenir compte de la continuité de la participation à la semaine de la mode, à une époque où les défilés sont toujours annulés.

Crédit : DIMITRI – Dimitrios Panagiotopoulos

Dimitri sur le style et les incontournables de la mode

FIV : Quel est le must absolu en matière de mode pour vous ?

Pour une femme, c’est sans aucun doute la petite robe noire sexy, les talons hauts et le sac à main de marque – pour moi, ce sont les indispensables de la mode.

FIV : Comment décririez-vous votre style de mode ?

Mon style personnel est plus décontracté : un jean, des bottes Chelsea et un T-shirt. J’aime pouvoir me déplacer lorsque je travaille, il faut donc que ce soit simple. Lorsque je suis invité, j’aime aussi porter des costumes de marque, de préférence cintrés.

FIV : Comment êtes-vous entrée dans le monde de la mode ? Avez-vous fait une éducation classique ?

Je m’intéresse à la mode depuis que je suis enfant. Ma mère est une femme très à la mode et mes origines italiennes y contribuent automatiquement. La peinture, les travaux manuels et la broderie étaient les passe-temps favoris de l’enfant. À 14 ans, j’étais fasciné par les top models de l’époque, notamment Linda Evangelista et Naomi Campbell. Malgré plusieurs apprentissages dans d’autres domaines, la fascination pour la mode ne m’a jamais quittée jusqu’à ce que je décide d’étudier à l’école de mode Esmod. J’y ai obtenu mon diplôme et, immédiatement après, j’ai fait une maîtrise en stylisme à Milan. Ensuite, j’ai travaillé pendant deux ou trois ans pour diverses marques internationales telles que Jil Sander, Vivienne Westwood et Hugo Boss, avant de créer mon propre label DIMITRI.

Crédit : Dimitrios Panagiotopoulos par Andreas Panzenberger

Dimitrios : Il aime le minimalisme à la maison.

FIV : Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans votre travail de designer ?

En fait, tout ce qui accompagne le métier de designer : le travail créatif, les voyages, les tissus, les matériaux, les salons professionnels, les rencontres avec de nouvelles personnes et, pour être honnête, la reconnaissance qui en découle.

FIV : Quelle a été votre meilleure expérience professionnelle jusqu’à présent ?

Il y en a tellement que j’ai du mal à en choisir une. Avant de créer ma propre entreprise, j’ai eu l’occasion de travailler pour Vivienne Westwood. Puis ma première présentation devant un large public à la Fashion Week de Berlin.

FIV : En tant que designer branché, vous êtes souvent sur la route. Vous devez avoir envie de votre maison et de votre lit de temps en temps. À quoi ressemble une « maison parfaite » pour vous ?

C’est difficile à dire. Je me sens chez moi dans mon appartement, qui est très épuré et minimaliste : les couleurs gris, taupe, beige et noir prédominent, et beaucoup de choses ont été conçues par moi personnellement. C’est en fait étrange, car mes collections de mode sont toujours très colorées et ludiques. Mais à la maison, je la préfère plutôt propre, tous les objets ou éléments décoratifs ont leur place fixe.

Crédit : Dimitrios Panagiotopoulos/ Andreas Panzenberger

Le grand amour de Dimitrios : Milan !

FIV : Quelle est pour vous LA métropole européenne de la mode ? Pourquoi ?

Définitivement Milan ! C’est la première capitale de la mode en Italie, et je suis très patriotique à ce sujet, malheureusement, même si je considère aussi Paris comme une importante métropole de la mode.

FIV : Qu’est-ce qui vous inspire personnellement ?

Je suis toujours inspiré par les pays orientaux comme le Maroc, Oman, l’Inde et certaines régions d’Afrique. Les différentes cultures, leurs vêtements, leurs bijoux et la variété des couleurs.

FIV : Dans le secteur de la mode d’aujourd’hui, la concurrence est très forte et ne cesse de croître. Comment les créateurs y font-ils face ? Des amitiés se développent-elles aussi ou la compétition est-elle très forte ?

Comme je viens d’Italie et que je ne suis à Berlin que pendant la semaine de la mode, je n’ai pas beaucoup de temps pour me faire des amis parmi les créatifs du secteur de la mode. Je travaille beaucoup en Italie et je me concentre sur mes collections là-bas. Mais je peux très bien imaginer qu’il existe une concurrence entre certains designers.

FIV : Quel style de star trouvez-vous personnellement génial et pourquoi ?

J’admire Olivia Palermo pour son style élégant, tandis que Kate Moss est une icône du rock chic.

FIV : A quoi ressemble votre avenir professionnel ? Quels sont vos projets pour l’avenir proche ?

En ce moment, nous sommes déjà en pleine préparation de la prochaine collection, c’est-à-dire l’automne-hiver 2016. Mon objectif à long terme serait d’être un élément permanent de la Fashion Week de Milan et d’établir le label DIMITRI à l’international.

FIV : Cher Dimitrios, merci beaucoup pour cette interview !

Plus d’informations sur le designer Dimitri :

www.bydimitri.com

Crédit : DIMITRI – Dimitrios Panagiotopoulos