Interview de Fata Hasanovic : Conseils de voyage, déménagement à Dubaï et secret de la réussite sur GNTM

La blogueuse et mannequin Fata Hasanovic a participé à l’émission télévisée Germany’s Next Topmodel il y a quelques années. La jolie brune est arrivée troisième de l’émission et a depuis décollé sur les réseaux sociaux. Quatre ans après avoir participé au GNTM, Fata a créé sa propre chaîne YouTube, un compte Instagram à succès et même son propre podcast. Pour la belle, cependant, une chose a toujours été claire : elle veut travailler dans le secteur des médias ! Avec sa façon de s’amuser et son humour, Fata emmène ses followers avec elle et leur donne des aperçus privés de sa vie, que beaucoup lui envient. Dubaï, le soleil, la plage et beaucoup de voyages – le mannequin vit un véritable rêve ! Dans cet entretien, Fata nous parle de ses destinations de voyage préférées, de ses conseils pour une participation réussie au GNTM et de son partenaire de voyage préféré.

« Je suis très persévérant » – le succès de Fata sur le GNTM

FIV : En 2016, vous avez participé à l’émission télévisée Germany’s Next Topmodel. Tu es même arrivé dans le top 3 ! Et je serais intéressée de savoir quand votre intérêt pour le mannequinat s’est développé et ce qui vous a finalement motivée à participer à l’émission ?

FIV Feature X CM Models

Fata : Il y a longtemps que j’ai su que je voulais être mannequin. Lorsque je regarde les photos du passé, il était déjà clair dès les poses que je voulais être dans le secteur des médias – je voulais être devant la caméra et de préférence devant un grand public. Peut-être était-ce aussi parce que j’avais été victime de harcèlement pendant des années à l’école et que je ne voulais plus être la fragile petite souris grise.

FIV : Il y a deux ans, vous avez tenté votre chance dans l’émission. Cependant, vous n’êtes arrivé que dans le top 20. Le fait que vous ayez voulu retenter votre chance souligne votre joie de modeler ! Comment se fait-il que vous ayez postulé à nouveau pour l’émission deux ans plus tard ?

Fata : Malheureusement, je n’ai pas obtenu de visa pour les États-Unis lorsque je suis arrivée, car je n’avais que mon passeport bosniaque à l’époque. Puis j’ai demandé mon passeport allemand et il est finalement arrivé 1,5 an plus tard ! Je suis donc retourné directement au casting et j’ai été rejeté pour l’instant. Cependant, Heidi est venue personnellement à Berlin pour faire passer un casting à d’autres filles et j’y suis donc retournée. J’ai été très persistant ! J’avais envie de participer à toute cette expérience depuis la première saison, alors je suis resté.

FIV : Beaucoup de jeunes filles et garçons veulent aussi réaliser leur rêve de devenir mannequins. De plus, chaque année, de nombreux jeunes veulent s’inscrire à l’émission. Avec le recul, quels sont les meilleurs conseils que vous pouvez donner à tous les passionnés de modélisme pour postuler au GNTM ?

Fata : Faites un effort ! Pratique, pratique, pratique ! Appuyez toujours sur l’accélérateur – vous n’avez qu’une seule chance ! C’est mon conseil ! Tant de filles veulent participer à la série et quand on y arrive, il faut se démener. C’est un excellent tremplin.

Médias sociaux, sports et voyages : Voici le quotidien de Fata en tant qu’influenceuse.

FIV : Aujourd’hui, quatre ans après votre succès sur GNTM, vous avez accompli beaucoup de choses ! Vous avez votre propre chaîne YouTube où vous mettez en ligne des vidéos hebdomadaires, votre propre podcast Fataland et vous vivez à Dubaï. Vos adeptes vous apprécient surtout pour votre humour et votre ouverture d’esprit, que vous mettez en valeur sur vos canaux de médias sociaux et dans le podcast ! Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait d’être une personnalité publique et de quoi êtes-vous le plus fier ?

Fata : Je suis fière de recevoir tous les jours des messages sur le bonheur des gens et de pouvoir leur donner le sourire grâce à mes vidéos. Je pense que tout le monde peut être beau sur les médias sociaux, mais je suis fière d’être capable d’accompagner les gens et d’être honnête, ouverte et terre à terre. Je suis le même depuis le premier jour et heureusement, je n’ai jamais été défoncé.

FIV : Les médias sociaux peuvent prendre beaucoup de temps ! Gérer un compte Instagram et YouTube, ainsi que son propre podcast, n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. Avez-vous d’autres choses à faire en dehors de votre travail de blogueur ? Comment aimez-vous passer votre temps libre ?

Fata : J’essaie d’équilibrer mon temps libre et mon travail. Cela signifie que je filme ma vie très normale. Le travail ne s’arrête donc jamais – je filme vraiment du matin au soir – comme une émission de télé-réalité. Un aperçu absolument privé de ma vie. Pendant mon temps libre, j’aime aller à la plage, jouer au volley-ball, faire du camping et essayer d’être souvent dehors.

Déménagement à Dubaï & conseils de voyage pour des séjours inoubliables

FIV : Vous avez déménagé à Dubaï avec votre petit ami il y a quelques mois. Quelle a été la raison de votre déménagement là-bas et qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette ville ? Qu’est-ce que cela fait de vivre dans une si grande métropole moderne et quelles sont, selon vous, les plus grandes différences par rapport à l’Allemagne ?

Fata : Je suis née et j’ai grandi à Berlin, qui est aussi une grande métropole pour moi. Par conséquent, la vie dans les grandes villes n’était pas un problème pour nous. Cependant, j’avais besoin d’un bon temps et d’une distance par rapport à Berlin. Dubaï est incroyable ! Des gens incroyablement gentils, un soleil permanent, un bon service, la plage, la mer et la liberté. Je suis très heureux ici et j’avais besoin de la distance avec Berlin.

FIV : Voyages, beauté et mode : voilà vos sujets ! Vous aimez voyager dans le monde entier et découvrir de nouveaux endroits. Quelle a été votre destination de voyage préférée jusqu’à présent et avez-vous des conseils de voyage pour nos lecteurs ? Nous aimerions également savoir avec qui vous préférez voyager, seul ou en compagnie ?

Fata : J’adore voyager avec Izi – il est mon partenaire et mon meilleur ami. Il est simple et ouvert à tout. Nous pouvons aussi profiter ensemble de la paix et de la tranquillité. Parfois, il ne faut pas beaucoup de mots pour être heureux. Tu dois aller à Playa del Carmen et Tulum. Les plus beaux voyages que j’ai faits jusqu’à présent.

FIV : Enfin, nous aimerions que vous nous disiez quel a été le point culminant de votre carrière au cours des dernières années ?

Fata : Le moment le plus marquant de ma vie a été mon émigration. Je suis tellement heureuse de pouvoir travailler de n’importe où et d’emmener ma communauté avec moi. Je suis si reconnaissant d’être si libre.

Fata Hasanovic : Médias sociaux

Maintenant aussi dans le magazine : Fata Hasanovic

Vous pouvez également trouver l’interview de Fata Hasanovic dans le magazine. Désormais, sur fivmagazine.com, l’intégralité du magazine est également disponible en ligne :