The Social Book : Social Media Management and Marketing – Recommandation de livre

Le Social Book (2e édition) a été publié la semaine dernière en librairie. Stephan M. Czaja écrit pour la deuxième fois sur la gestion et le marketing des médias sociaux. Notre livre recommandé cette semaine pour les indépendants, les start-ups et ceux qui veulent devenir gestionnaires de médias sociaux par le biais d’études ou d’une formation professionnelle. Le travail devient de plus en plus important et populaire. Travailler avec Instagram, Youtube et Influencers – emploi de rêve. Nous avons rencontré l’auteur du Social Book pour une petite conférence sur le marketing des médias sociaux, son nouveau livre et ses apprentissages pour la prochaine génération de gestionnaires de médias sociaux.

Le Livre Social – Recommandations de livres

Médias sociaux : Hype ou pour toujours ?

FIV : Médias sociaux – Qu’en dites-vous ? Hype ou pour toujours ?

Le pouvoir des médias sociaux n’est certainement pas du battage médiatique. Bill Gates, développeur du plus grand logiciel d’exploitation pour ordinateurs, Microsoft, a déclaré au début de l’Internet que ce ne serait qu’une tendance à court terme. Était-ce une tendance à court terme ? Le monde change et nous devons tous changer avec lui.

Les blogueurs et les influenceurs sont les nouvelles superstars. Tout comme les musiciens, dont la carrière se poursuit très tôt, les acteurs, mais aussi les athlètes, font partie de la vie des gens dès leur plus jeune âge. Donc les gens seront toujours intéressés par elle. Si vous regardez l’histoire, ils continueront d’être des superstars à l’avenir. Qu’est-ce qui t’arrive ? Les médias sociaux ne sont qu’une représentation numérique de nos besoins sociaux. Tout comme la réalité, la vie sociale ne peut plus être imaginée sans le numérique, la vie sociale ne peut plus être imaginée sans le numérique.

Bref, pas de battage publicitaire, les réseaux de médias sociaux sont venus pour rester.

a>

Image du profil ou Annonces et gestion de la communauté?

FIV : Quel est le sujet de votre nouveau livre, la deuxième édition du Social Book ?

De plus en plus de gens veulent étudier les médias sociaux, suivre une formation professionnelle ou une formation continue pour devenir gestionnaire de médias sociaux. Que vous soyez une personne, un employé ou une entreprise indépendante, il est extrêmement important pour beaucoup de personnes de connaître les bases et, bien sûr, les possibilités qui découlent, par exemple, du marketing de groupe ou de la publicité sociale. Beaucoup de livres existants dans le métier n’ont pas été écrits par des directeurs d’agence, mais par des auteurs. Par conséquent, certains livres n’ont pas la profondeur nécessaire dans les affaires quotidiennes réelles et pratiques. Bien sûr, il est agréable de parler de photos de canal Facebook ou de photos de profil, mais en fin de compte, cela dépend de facteurs de succès complètement différents. La gestion communautaire joue un rôle important à cet égard. L’acte actif et l’acte actif agissent sur les réactions.

C’est exactement la raison pour laquelle mon nouveau livre en est à sa deuxième édition. Nous ne discutons pas des détails ennuyeux, mais des choses qui sont importantes. Non lié à un réseau social, mais dispersé. Gestion des médias sociaux et marketing des médias sociaux à partir de la pratique, avec des idées et des conseils.

FIV : Avez-vous un exemple de bonnes pratiques de votre agence pour nous ?

Personnellement, ce que j’aime particulièrement, c’est travailler avec des influenceurs. En général, j’aime travailler avec les gens, d’abord comme barman, puis avec mon agence de publicité. Aujourd’hui, j’aime particulièrement connecter mon agence de mannequins avec le monde des médias sociaux. L’un de mes moments forts a donc été mon premier événement marquant, à Munich, pour une grande compagnie d’assurance. Nous avons consacré une journée au sport en compagnie de personnalités de premier plan, dont Pamela Reif.

Pour le client, nous avons atteint 7,2 millions de contacts en 48 heures. Tout cela avec un thème très positif, l’exercice, la nutrition et le sport. C’était bien sûr le point culminant pour le client. Mon fait saillant personnel a été l’histoire suivante. Nos invités ne sont pas seulement de grands influenceurs comme Pamela Reif, mais aussi la championne du monde de tennis Angelique Kerber. Mon idée géniale, si nous avons déjà un champion du monde de tennis, alors nous devrions aussi avoir un court de tennis. Nous nous trouvions au stade olympique de Munich, au 35e étage, sur le toit.

Ma grande tâche était d’installer un court de tennis sur le toit. Pas seulement un court de tennis, un court de tennis stable qui peut aussi être joué par un champion du monde. Le matin, j’étais avec trois de mes employés au Bauhaus, parce qu’aucune entreprise ne voulait prendre en charge un projet aussi risqué. Nous avions promis un court de tennis, dit-on, c’est fait. Nous nous sommes donc installés dans la quincaillerie et avons acheté tout ce qu’il était possible d’acheter pour installer un court de tennis. Grünewald filets, poteaux en bois pour la stabilisation et bien sûr de la peinture pour le marquage. Le gazon ne pouvait pas manquer non plus. En tant que monde numérique du marketing des médias sociaux et du marketing d’influence, c’était l’un des moments dont on se souviendra toujours, je crois. Nous construisons un court de tennis au stade olympique de Munich, au 35e étage. Et ça a marché ! 20 influenceurs ont visité notre petite place et bien sûr Angelique Kerber. Aucune balle, aucune rafale de vent n’a fait tomber notre court de tennis ! Très bon pour nous et bien sûr aussi pour l’assurance.

En fin de compte, tout s’est bien passé et nous avons fourni à nos clients des millions de contacts.

Notions de base sur les médias sociaux

FIV : Que sont les réseaux sociaux et qu’est-ce qui les rend différents ?

Venons-en maintenant à la théorie ! Ce qui constitue les réseaux sociaux, c’est le couplage avec le monde réel. La dynamique de groupe a lieu aussi bien dans le monde numérique que dans le monde hors ligne. Les gens discutent, échangent des informations, blasphèment, se réjouissent, pleurent ensemble, la vraie vie se passe ici, seulement numériquement. Mais le grand attrait des réseaux sociaux est que vous n’avez pas besoin de vous rencontrer dans un lieu fixe. L’information peut être constamment échangée avec le monde entier, tout comme l’information du monde entier peut être reçue à tout moment. Cela a extrêmement changé le monde et s’est accéléré.

FIV : Quel est le but des médias sociaux dans la vie quotidienne ?

Les médias sociaux facilitent de nombreux processus de la vie quotidienne. Du simple rendez-vous avec la petite amie, à l’échange de matériel pédagogique avec les étudiants mais aussi avec les collègues de travail qui coordonnent les rendez-vous d’ici. Les réseaux sociaux sont donc devenus importants non seulement pour les particuliers, mais bien sûr aussi pour les entreprises. Les médias sociaux remplissent ainsi l’objectif d’une communication constante et presque indépendante du temps. Un moyen de communication qui n’a jamais été à la disposition de l’homme sous cette forme. C’est exactement la recette du succès du Web 2.0 : pour la première fois, les utilisateurs ne sont pas seulement des débutants, ils peuvent envoyer eux-mêmes des informations. Ce que l’on appelle le contenu généré par l’utilisateur.

FIV : Qu’est-ce que le contenu généré par l’utilisateur ?

Très brièvement expliqué, dans le passé, il y avait un modèle d’émetteur-récepteur qui fournissait peu d’émetteurs, par exemple des radios ou des chaînes de télévision, des magazines, aujourd’hui ce modèle d’émetteur-récepteur a changé. Les plateformes telles que Facebook, YouTube et les plateformes plus anciennes, que personne ne connaît plus, comme MySpace, peuvent faire de n’importe qui un expéditeur d’informations. Parce que la majorité des gens sur les réseaux sociaux publient aussi du contenu, régulièrement ou irrégulièrement, de nouveaux contenus sont constamment produits. Ce contenu généré par l’utilisateur donne vie aux réseaux sociaux. En même temps, les entreprises peuvent extraire des informations du contenu généré par les utilisateurs d’une manière jamais vue auparavant. Qui a quels intérêts ? Qui a quel hobby ? Qui est dans quelle situation de vie ?

Marketing des médias sociaux

FIV : Pourquoi les entreprises utilisent-elles le marketing des médias sociaux ?

Aujourd’hui, les utilisateurs révèlent leur vie privée. Parfait pour le marketing des médias sociaux et la publicité sur les médias sociaux. De telles informations privées n’ont jamais été obtenues auparavant. Qui est réellement intéressé par un financement ou une carte de crédit ? D’autre part, qui s’intéresse aux investissements ? Le marketing des médias sociaux permet donc aux entreprises d’agir beaucoup plus en privé. D’une part à travers les informations privées qui peuvent être utilisées, par exemple, dans la publicité sociale, et d’autre part, vous offrez la possibilité de communiquer directement dans les réseaux sociaux. Cela améliore la collaboration avec les clients et rend la marque plus attrayante pour les consommateurs.

De plus, les médias sociaux offrent l’avantage imbattable de coûts relativement bas par rapport aux médias traditionnels surréservés. Qui veut faire par exemple dans la publicité radio, qui se trouve rapide avec 10.000 €. Pour 10.000 € une bonne agence de médias sociaux peut facilement atteindre 200.000 personnes. Cependant, il ne s’agit pas d’un petit langage qui passe d’un bloc publicitaire à l’autre, mais d’un adressage ciblé.

FIV : Comment le marketing des médias sociaux fonctionne-t-il réellement ?

L’essentiel, c’est la gestion régulière du contenu et de la communauté. Un contenu régulier garantit que l’algorithme des réseaux sociaux possède les étapes ascendantes de la chaîne. Cependant, cela ne signifie pas seulement des publications régulières, mais aussi une interaction constante avec votre propre communauté. Quand je vous demande conseil, je vous dis souvent de prendre au sérieux les 1000 premiers fans ! Beaucoup d’espoir pour la grande percée et directement 100.000 fans, mais cela ne fonctionne que si vous prenez les premières personnes au sérieux et leur faire face en conséquence. Avec chaque nouveau commentaire, chaque nouveau que j’aime, mon propre message sur les médias sociaux continue de progresser. Plus un affichage est publié fréquemment, plus la communauté interagit fréquemment avec l’affichage, plus l’effet sera durable. Ainsi, les médias sociaux ne se limitent pas à publier du contenu qui a déjà été publié sur d’autres chaînes. Les médias sociaux sont un monde indépendant, qui doit également être perçu par les entreprises en conséquence.

Gestionnaire des médias sociaux

FIV : De quelles compétences et connaissances a besoin un directeur du marketing des médias sociaux ?

Le Social Media Manager veut être, il doit avant tout maîtriser la créativité. Vous devez constamment publier de nouveaux contenus, penser à des campagnes et avoir des idées. C’est pourquoi je pense que la créativité est la chose la plus importante pour un gestionnaire de médias sociaux. Viennent ensuite le talent organisationnel, le sens des médias sociaux, les tendances et les tendances, mais aussi le classique, commercial, qui lui appartient, par exemple lorsque vous compilez des listes avec des résultats dans le monitoring. Devenir gestionnaire de médias sociaux est relativement facile en administration, en conception, beaucoup de talent s’y ajoute. Par conséquent, il est également difficile de répondre à la question, la formation ou l’étude, que recommanderiez-vous ? Il est important que les jeunes gestionnaires de médias sociaux acquièrent une expérience pratique dans les agences. Après tout, il ne s’agit pas seulement d’affichage, mais aussi de gestion communautaire, de service à la clientèle et de surveillance dont je viens de parler.

FIV : Quels sont les sujets centraux que les jeunes gestionnaires de médias sociaux apprennent dans votre livre ?

Pour moi, il s’agit de la compréhension de base des médias sociaux, parce qu’en fin de compte, le monde des réseaux sociaux change si vite qu’on ne peut pas mettre en place des théories valables pour lesquelles les affichages fonctionnent définitivement. Pour qu’une chose fonctionne définitivement, il faut de la considération, de la planification et de l’expertise. Pour cela, les jeunes qui veulent entrer dans le monde du travail ont avant tout besoin de comprendre comment les réseaux sociaux ont évolué au cours des courtes années.

En outre, il y a une grande partie de la gestion communautaire, avec laquelle, en fin de compte, il s’agit de la dynamique de groupe et de l’activité de groupe.

Le troisième grand point du livre est la publicité. La publicité sociale a pour but d’amener les contributions au sommet de la hiérarchie par le biais de la portée payante. Plus les bonnes personnes voient souvent le contenu de notre canal de médias sociaux, plus il est probable que vous utiliserez notre produit sur les rayons du supermarché ou dans la boutique en ligne.

Contrairement à la publicité classique, cependant, il y a un retour d’information direct de la part des utilisateurs. Par le biais de commentaires, d’évaluations et de discussions. Ceux qui peuvent prouver leur compétence dans ce domaine peuvent rapidement se hisser au sommet de l’entreprise.

FIV : Merci beaucoup pour l’interview ! Le livre est maintenant disponible gratuitement chez Amazon : Acheter le Social Book.

Le Livre Social – Recommandations de livres

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *