Maison Martin Margiela

Maison Margiela : chaussures, sacs, parfums – Mythe de la mode

La Maison Martin Margiela est l’une des marques de mode les plus connues et les plus innovantes. La mode du créateur belge Martin Margiela a écrit et continue d’écrire l’histoire grâce à un design inhabituel et déconstructif. Cependant, il y a une chose dont l’étiquette se passe : le culte de la personnalité. Le succès de la marque repose sur sa retenue. Parce que le créateur ne se met pas au premier plan. La stratégie « No Logo » de l’entreprise est tout aussi frappante. L’anonymat du créateur se reflète dans ses vêtements. Lisez ici l’histoire d’un label qui a révolutionné le monde de la mode et qui a dû traverser des hauts et des bas.

Révolution anonyme de la scène de la mode parisienne

En 1988, le créateur de mode belge Martin Margiela, qui a fait ses études, a fondé sa première marque à Paris. Sous le nom de « Maison Martin Margiela », le nouveau venu vise à révolutionner l’industrie commerciale de la mode et à faire réfléchir. La même année, le 23 octobre, la marque a présenté la première collection de prêt-à-porter féminin au talentueux Belge. Le succès du défilé a rapidement influencé la valeur de la marque et, avec le temps, Martin Margiela a réussi à se faire un nom dans le monopole de la mode parisienne. L’année où le label a finalement ouvert son premier magasin à Tokyo. Dans les années qui ont suivi, la Maison s’est surtout distinguée par son comportement non conventionnel, non typique de l’industrie de la mode. Employés, boutiques, chefs de file de la création, tout devait être différent des grandes maisons de couture comme Dior, Chanel ou Prada. Le sens de l’exclusivité de Margiela et son design risqué ont été récompensés en 2006 lorsque la célèbre association de mode Chambre Syndicale de la Haute Couture a accepté le label dans ses rangs. Margiela peut maintenant présenter la haute couture au défilé de Paris. Une autre étape importante dans la carrière de la Maison est l’obtention du statut de membre à part entière de la communauté des maisons de haute couture en 2012.

Acquisition et conséquences

Tragiquement, le fondateur Martin Margiela n’était plus responsable du design de sa propre marque au moment de la remise du prix. L’entreprise a été reprise par le groupe Diesel au début du millénaire et a subi de nombreux changements en conséquence. Diesel s’attendait à des collectes plus commerciales et à une approche plus axée sur le profit. En raison des conflits qui en ont résulté, Martin Margiela a finalement quitté la société en 2009, et après l’annonce de la perte, une équipe interne et anonyme de designers a pris en charge la gestion du label. Bien que Margiela ait exprimé le souhait de céder la direction au créateur de mode bélizien Raf Simons, une équipe de stylistes ayant déjà travaillé avec Martin Margiela a créé les collections jusqu’en 2014. Après l’abdication de ce dernier, le président du groupe Diesel, Renzo Rosse, a nommé l’ancien designer controversé John Galliano au poste de directeur de la création de la Maison Martin Margiela.

Nouveau directeur, nouveau nom

Où diable est passé Martin ? En 2009, le fondateur Martin Margiela a quitté l’entreprise et a ouvert la voie à de nouveaux créateurs pour entrer dans le monde de la mode. Le nom de la Maison Martin Margiela est entré dans l’histoire. Mais sans que personne ne s’en aperçoive vraiment, ce n’était soudain plus que la Maison Margiela. Le processus rampant du changement de nom était prévisible, mais n’a pas été communiqué publiquement. Il n’y a pas eu d’annonce officielle, ni de courriels aux journalistes ou aux magazines de mode. Pendant longtemps après le changement, de grands magazines tels que Vogue ont continué à faire des reportages sur la Maison Martin Margiela. La marque a également détourné l’attention du changement en nommant en même temps le tristement célèbre John Galliano comme designer en chef. L’attention était entièrement concentrée sur le changement de set en cours, moins sur le M manquant dans le nom. Le changement de nom rappelle fortement celui d’Yves Saint Laurent. La marque de mode avait publiquement retiré les « Ives » du nom lors de Hedi Slimane en 2012.

Martin Margiela: Hermés, Jean-Paul Gaultier, Maison Margiela

En 1957 est né l’homme qui a révolutionné le monde de la mode en tournant le dos au design commercial et qui a plutôt créé une nouvelle image de la mode par la déconstruction et l’anonymat. Même si la marque ne s’appelle plus que « Maison Margiela », c’est le Belge Martin Margiela qui a rendu l’entreprise célèbre. Après avoir terminé ses études à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers en 1981, Margiela était déjà perçue comme un talent exceptionnel. Avant que le label traditionnel Hermès ne le remarque en 1998 et le nomme créateur en chef de la mode féminine, Martin travaillait comme styliste. Sa vision exceptionnelle de la mode lui a permis de se faire une place dans les plus grandes maisons de couture du monde. À sa demande, le designer a quitté l’entreprise au bout de cinq ans et Jean-Paul Gaultier l’a remplacée. Il est intéressant de noter que Margiela a été l’assistante de Jean-Paul Gaultier avant de travailler pour Hermé (1984-1987). On peut dire que le Belge avait une longueur d’avance sur son propre patron. En 1988, il a enfin franchi le pas et a créé son propre empire de la mode avec Jenny Meirens.

Maison Margiela, Designer Martin Margiela,

Maison Margiela, Designer Martin Margiela

Expositions

En plus de la haute couture, du prêt-à-porter et des collections commerciales, les vêtements de l’étiquette se trouvent dans des musées et des expositions du monde entier. En 2018, les deux grands musées parisiens de la mode, le « Museé Galliera » et le « Museé des Arts Décoratifs », ont consacré une exposition à Martin Margiela, offrant un aperçu des plus intéressantes garde-robes féminines du créateur (1989-2009). Le « Museé des Arts Décoratifs » se concentre en particulier sur l’expression et les exigences particulières du créateur. Des œuvres du label Maison Martin Margiela ont été juxtaposées à des œuvres que Margiela a créées pour Hermés entre 1997 et 2003. Cette cure intéressante donne un aperçu de la psyché du créateur et de sa créativité aux multiples facettes. Au cours de sa carrière de designer, Martin Margiela se montre en tant qu’artiste et expose dans différents contextes. Sa première exposition d’art a eu lieu en 1997 au Musée Boijmans van Beuningen de Rotterdam.

Les expositions en un coup d’œil :

  • 1996 : Margiela a installé un « musée dans un musée » dans le cadre de la biennale d’art et de mode de Florence.
  • 1997 : Exposition d’art au Musée Boijmans van Beuningen de Rotterdam
  • 2001 : Expositions de la « mode radicale », qui a été présentée au V&A Museum de Londres
  • 2018 : Exposition « Museé Galliera » et le « Museé des Arts Décoratifs »

John Galliano: Givenchy, Dior, Maison Margiela

La décision de nommer John Galliano au poste de directeur de la création de la Maison Margiela semblait facile à prendre, compte tenu de son impressionnant portefeuille. Cependant, il est considéré comme une personnalité controversée et controversée en raison de divers titres négatifs. La consommation de drogue et une image extravertie de lui-même font de lui un sujet populaire dans la presse. Néanmoins, les critiques décrivent ce sexagénaire comme l’un des designers les plus talentueux de tous les temps.

Galliano est né en 1960 à Gibralta et jouit d’une vie insouciante. En 1988, il est diplômé de la Central Saint Martins School de Londres, où Alexander McQueen a également étudié, et a ensuite fait une impression convaincante avec sa première collection de mode. Un an plus tard, il présente ses vêtements sur les podiums parisiens et en 1995, il prend la direction de la maison de couture Givenchy. Il a ensuite été directeur de création chez Dior pendant 11 ans. Plus récemment, la Maison margiela a recruté l’Espagnol.

Chaussures, sac, chemise : déconstruction et confection

La marque de fabrique de la Maison Margiela : une étiquette blanche monochrome fixée avec seulement quatre points de suture. Attendez, pas de logo artistique accrocheur ? Pas du tout, car cela ne correspondrait pas à la philosophie et à l’expression de l’entreprise. Mais ce n’est pas la seule déviation par rapport au marché de la mode typique. La mode de la Maison Margiela est différente. C’est, en un sens, une anti-mode. Coupes volumineuses, univers de couleurs monochromes, corps aliénants, coupes déconstructives et matériaux recyclés caractérisent la mode du label. En bref : la Maison Margiela fait de la mode non conventionnelle avec des influences avant-gardistes et déconstructivistes. Les découpes sont démontées et remontées de manière inhabituelle ou des combinaisons inhabituelles de matériaux sont utilisées. La déconstruction de la mode devient visible dans chaque vêtement. Des choses qui ne sont normalement pas visibles sont mises en avant. Il arrive parfois (intentionnellement) que la proximité ou la doublure d’un sommet soit tournée vers l’extérieur.

L’élan de la déconstruction ne se trouve pas seulement dans les vêtements de l’étiquette, mais aussi dans la façon dont elle est présentée. Les mannequins d’une exposition de la Maison Margiela ont des visages voilés ou marqués afin de détourner l’attention des mannequins et de la mettre pleinement sur les vêtements qu’ils portent. Les visages des modèles en images sont également censurés. Les vêtements de la Maison Margiela ne sont plus seulement de la mode, mais de l’art.

Maison Margiela ‘Défilé’ Co-ed Autumn-Winter 2020 Collection

« Réplique » : le parfum

L’odeur des cigares et des cocktails se répand dans la pièce et il est vite évident que quelqu’un porte une réplique. Replica, qui signifie copie ou tromperie, est une série de huit parfums différents pour hommes et femmes. Le parfum est une référence à la collection « Replica » de Martin Margiela et, selon un expert, décrit la « reproduction de parfums et de moments familiers de différents lieux et moments ». Ce n’est cependant pas le premier parfum de la marque de luxe. Déjà en 2010, sous la direction de Martin Margiela lui-même, le label a coopéré avec L’Oréal et a lancé le parfum unisexe « sans titre ». La série des Répliques a suivi en 2015.

Maison Margiela, marque de mode, réplique, parfum,

Maison Margiela « Replica » parfum, édition « Jazz Club »

  • Par ici à la Maison Margiela. Trouvez d’autres produits passionnants, exactement à votre goût.

Coopération : H&M et Co.

  • HM (2012) : Ligne de mode
  • Swarovski (2013)
  • Loreal (2015) : gamme de parfums répliques

Le logo unique de la Maison Margiela donne déjà une idée de la philosophie qui sous-tend la marque, ce qui est inhabituel dans le monde de la mode. L’étiquette est fixée par quatre points de suture, ce qui permet à l’utilisateur de l’enlever sans trop d’effort et de rendre ainsi le vêtement anonyme. La réputation de la marque ne repose pas seulement sur sa compréhension inhabituelle du design, mais aussi sur sa présentation. Mot-clé Brand Heritage. La Maison Margiela ne met pas le créateur au premier plan, mais la marque et tout ce qui se trouve derrière. La politique de communication de la marque contient la retenue totale et l’anonymat du créateur. Martin Margiela ne mène presque jamais d’interviews et quand il le fait, il parle sous la forme du « nous ». Il évite ainsi toute construction d’image nécessaire et fait apprécier son équipe. Les collections sont une performance globale de l’équipe et tous les employés apparaissent donc sur le podium après un défilé de mode, vêtus de manteaux de médecin. Le code vestimentaire des employés est un « chemisier blanc », une blouse blanche qui fait allusion aux studios de haute couture du passé. Le logo, l’étiquette, les vêtements de travail et même les bâtiments, les salles d’exposition et les boutiques ainsi que le mobilier sont tous en blanc. La Maison Margiela trouve son origine dans un contre-mouvement de la culture des célébrités des années 90 et montre un nouveau type de culture d’entreprise, qui devrait faire réfléchir les consommateurs.

Films et documentaires sur la Maison Martin Margiela

Martin Margiela ne s’est jamais fait photographier, il n’a jamais donné d’interviews et n’a jamais rien révélé sur sa mode. Un mystère qui a souvent suscité l’incompréhension et l’admiration dans le monde de la mode. Les secrets du créateur sont explorés depuis 2017 sous la forme de divers documentaires et films. « Nous, Margiela » et « Dans ses mots » montrent au spectateur un matériel impressionnant sur les coulisses. Le mystère de Martin Margiela est résolu pas à pas.

Martin Margiela : « Dans ses propres mots »

Avant la fin de l’année, un documentaire très spécial ouvrira une nouvelle perspective sur le créateur de mode Martin Margiela pour les amateurs de mannequins et les fans. Dans le documentaire « In his own words », le créateur parle ouvertement de sa compréhension de la mode et de l’évolution de la mode.

« Nous Margiela » : Documentaire &amp ; Biographie

Même si chaque personne sensible à la mode a entendu le nom de Martin Margiela, on sait peu de choses sur la personne qui se cache derrière l’empire de la mode. Les interviews du créateur sont très rares et son apparition publique n’existe guère non plus. Le documentaire « We Margiela » de 2017 éclaire la vie du fondateur ainsi que ses stratégies de design et ses processus créatifs. Elle révèle, par exemple, que Margiela est une personne très spontanée, qui aime les risques et que beaucoup de ses conceptions et idées sont basées sur le hasard et l’intuition. Margiela, quant à elle, attend de son instinct et suit sa philosophie de la mode.